Cette photographie datée d’après 1918 est prise du haut de l’actuelle rue de la Gare. On aperçoit à droite le pignon du 23 rue du Lac avec un petit panneau mentionnant « Byrrh », une marque de quinquina très à la mode au début du 20ème siècle. En face, au 12 rue de la Gare, se trouve le bureau des Postes (fermé définitivement en 2019 après cent ans à cette même place : il avait été inauguré en 1919). Le premier bureau de poste était situé au 5, rue des Hurlières dans le haut du bourg. Le facteur descend d’ailleurs rejoindre le bureau. La proximité entre la gare et le bureau de poste s’explique naturellement du fait que le courrier a longtemps été transporté par voie ferrée dès l’essor du chemin de fer. A hauteur du 10 rue de la Gare, dans un coin formé par un mur de clôture et le bâtiment, deux personnes posent pour la photo.

Une autre photographie prise un peu plus tard montre des modificiations du bâtiment actuellement au 23 rue du lac. En effet, la porte cochère ouvrant sur la rue de la Gare est à ce moment close et le bâtiment prend la forme qu’on lui connaît aujourd’hui et dans lequel s’installera M. Métivier, tailleur de son état dans les années 50.

Dans une photographie datée des années 50-60, on constate que le 25 rue du lac est occupé par un coiffeur, André Saunier. Cette photographie fait écho à une carte postale de cinquante plus ancienne prise à hauteur du passage à niveau existant encore, où on voit le 23 rue du Lac déjà construit.